AGRI-ECHANGE lance la 1ère plateforme d’échanges de prestations et de matériel entre exploitations agricoles sans sortie de trésorerie en s’appuyant sur la technologie France Barter

0
813

Le 7 novembre 2017 sera officiellement lancée en Haute Marne et en partenariat avec l’ADEME, ID Champagne-Ardenne et le CER France la plateforme online Agri-echange initiant un système de troc entre agriculteurs        

Une FinTech(1) pour faciliter les échanges B2B

Créé en 2014 par Samuel Cohen et Arthur Bard, France Barter est une plateforme coopérative spécialisée dans les échanges interentreprises.  Le « Barter », qui tire son nom de l’anglais, est l’opération économique par laquelle une entreprise cède la propriété d’un bien ou délivre un service à une autre entreprise et reçoit en retour un autre bien ou service. Cet échange ne passe pas par une transaction monétaire en numéraire mais peut être rémunéré par une unité de compte interne au réseau.

France Barter a été construit pour permettre des échanges impliquant plusieurs parties dans le temps grâce à deux atouts majeurs :

– Une place de marché permettant aux entreprises de renseigner leurs offres et leurs besoins

– Une unité de compte, le Barter € chaque membre dispose d’un compte barter pour régler ses achats et comptabiliser ses ventes.

Cette solution de financement innovante proposée par France Barter permet aux entreprises d’utiliser leur propre production pour régler des achats de bien et services, sans avoir à puiser dans leur trésoreri. Bercy s’est emparé du sujet et a publié en 2013 un rapport très complet, le « Guide des échanges interentreprises de biens et services ou « Barter » (2), qui présente le Barter comme un outil de développement pour les TPE et PMEs et projette des applications à d’autres secteurs d’activités…

(1) Il s’agit d’un domaine d’activité dans lequel les entreprises utilisent les nouvelles technologies pour délivrer des services financiers.

Une application au monde agricole

Il est déjà dans l’ADN des agriculteurs de mutualiser leurs outils de production et de s’entraider. C’est d’autant plus pertinent aujourd’hui que les agriculteurs vivent une crise sans précédent due en partie à la mondialisation des prix de vente et des charges nettement plus élevées que les concurrents étrangers. Un des leviers pour maintenir les exploitations en vie : la baisse des charges de mécanisation. Fort de ce constat, Jean-Michel RABIET, lui-même agriculteur, en partenariat avec sa sœur Catherine, consultante, a lancé le projet de création d’ une plateforme d’échange de services entre agriculteurs sans sortie de trésorerie pour baisser les charges de mécanisation. La première expérimentation avec la mise en place d’un système Barter est réalisée en Haute Marne.  Dès l’été 2017 plus d’une vingtaine d’exploitations agricoles ont répondu présentes et ont fait le travail de saisir sur la plateforme d’échanges www.agri-echange.org leurs offres et leurs recherches, par exemple on trouve dès aujourd’hui parmi les offres : Service de fenaison, prestation de déchaumage mécanique, mise à disposition d’une benne de 16 tonnes … ou d’une tonne à lisier….

Cette expérimentation a pour but d’institutionnaliser ce fonctionnement avant d’entreprendre un essaimage à l’échelle nationale organisé autour de réseaux locaux d’agriculteurs animés par un représentant local.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE