« JE CREE MA SOCIETE – DE QUELLES ASSURANCES AI-JE BESOIN? », par Olivier Blandin / ACCRMA

0
69

ACCRMA est un cabinet de courtage d’assurance indépendant. Son objectif : accompagner les sociétés en croissance ou en création. Par son accès large à des solutions d’assurance diversifiées, ACCRMA est en mesure d’apporter des réponses adaptées aux besoins spécifiques des sociétés innovantes en leur permettant de se consacrer à leur cœur de metier.

JE CREE MA SOCIETE – DE QUELLES ASSURANCES AI-JE BESOIN ?

L’assurance vise à couvrir au sein de l’entreprise les personnes et les biens affectés à l’activité, et permettre au dirigeant de se consacrer au développement de son entreprise.

A l’exception de professions réglementées (expert-comptable, courtiers, …), de l’assurance habitation ou l’assurance automobile, des assurances liées à la construction et au bâtiment (RC décennale), et maintenant de la santé, très peu d’assurances sont obligatoires pour les créateurs et chefs d’entreprise.

Mais qui dit non obligatoires ne signifie pas nécessairement inutiles !

Schématiquement, on peut identifier trois grandes familles de risques :

·         les personnes (le chef d’entreprise lui-même et ses collaborateurs) pour des risques comme la maladie, l’invalidité, le décès. On parlera dans ce cas de contrats d’assurance Santé et Prévoyance collective ou TNS (en fonction de la taille et de la structure de l’entreprise). L’évolution du cadre réglementaire rendant ces contrats de plus en plus souvent obligatoires. Ainsi de la santé pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, ou de la prévoyance obligatoire pour les seuls cadres.

·         Pour les dommages que pourraient subir les biens de l’entreprise en cas de sinistres : incendie, vol, dégât des eaux,…. on parlera d’Assurance dommages et plus spécifique de MRP (multi-risque professionnelle) pour l’assurance des locaux et de l’activité,

·         en dernier lieu, les dommages causés aux tiers, sont couverts par l’assurance de responsabilité civile, déclinée en RC Professionnelle, RC exploitation ou encore RC produits,

« Choisir » son assurance consiste à analyser les risques encourus par l’entreprise, en évaluant leur impact financier potentiel sur le développement et la pérennité de l’entreprise. Ensuite, s’interroger sur ce qui reste à la charge de l’entreprise et ce qui sera transféré à l’assureur. Cette démarche pouvant être menée en interne, ou avec un partenaire (assureur ou expert -comptable).

L’approche devant être à la fois être exhaustive (lister l’ensemble des risques) et proportionnée aux spécificités de l’entreprise (activité, chiffre d’affaires effectifs), car quel que soit le secteur, il n’y a pas d’activité sans risques.  L’approche restant toujours spécifique et réellement adaptée au profil de l’entreprise. A titre d’exemple, une entreprise financée par fonds propres des fondateurs, n’aura-t-elle pas les mêmes besoins en termes de RCMS (Responsabilité des mandataires sociaux) qu’une entreprise financée par des fonds ou des business Angels

Ensuite, cette approche réalisée, vient la mise en place des couvertures d’assurances, avec le distributeur de son choix.  Les courtiers, agents généraux d’assurance, bancassureurs, ou assureurs directs ont développé des packages et offres spécifiques sur les segments TNS, TPE, PME. Ils sont donc tous susceptibles de répondre aux besoins identifiés du chef d’entreprise.

Une première solution : contacter plusieurs distributeurs et comparer leurs propositions au regard de la taille de l’Entreprise et son activité.  Une autre solution : donner un mandat de placement à un courtier en le chargeant d’interroger le marché afin de sélectionner plusieurs offres pour un même risque.  Lors de la comparaison des offres, attention aux effets d’annonce sur les prix ! Deux contrats sont rarement comparables. Chaque contrat doit être analysé sous l’angle prix mais aussi garanties. C’est le rôle du distributeur d’éclairer son client sur le contenu de ses contrats, ne jamais hésiter à lui demander conseil.

Une fois les contrats souscrits, rester en contact régulier avec son distributeur permet de s’informer des évolutions de gammes de tarifs ou de réglementation, revoir périodiquement l’ensemble de ses contrats d’assurance et vérifier qu’ils soient toujours adaptés à  la situation de l’entreprise.

Bien informé par son distributeur, l’assurance peut devenir simple, accessible et lisible !

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE