Être entrepreneur en 2019 : l’infographie qui donne la parole aux entrepreneurs

0

A quoi ressemble le quotidien d’un entrepreneur ? Quelles sont ses motivations à entreprendre ? Quels sont les freins rencontrés tout au long de cette aventure ? 

Autant de questions auxquelles s’attaque le baromètre de Tiime. Et qui de mieux placés que les entrepreneurs eux-mêmes pour répondre à ces questions..? C’est donc pas moins de 15 000 entrepreneurs qui ont été sollicités pour répondre à cette enquête nationale. Afin de mieux comprendre leur quotidien, leurs retours ont été passés au peigne fin et mis en forme dans une grande infographie.

Portrait robot de l’entrepreneur 

902 réponses plus tard, l’entrepreneur type est un homme de 41 ans. Pas de grandes surprises sur ce portrait du répondant moyen. Ce dernier habite en Île-de-France et a créé son entreprise il a 2 ans et 10 mois. Il a d’ailleurs créé cette dernière sans associé et n’a pas de salarié.

Un moral au beau fixe

Le moral des entrepreneur est globalement au beau fixe. Ils sont fiers d’entreprendre et 74% d’entre eux se voient toujours à la tête de leur société dans 5 à 10 ans.

Il est possible de vivre d’une passion, d’être l’auteur de sa carrière et de sa vie

96% d’entre eux se sont lancés dans l’entrepreneuriat par besoin d’indépendance, un besoin qui leur est cher et auquel ils ne sont pas prêt de renoncer. En effet, seulement 2% des répondants expriment le désir catégorique de retourner au statut salarié.

57% des entrepreneurs estiment que se rémunérer est une difficulté 

Le quotidien des entrepreneurs n’est pas non plus tout rose. Trouver des clients et se rémunérer sont les principales difficultés, respectivement pour 45% et 57% d’entre eux. A cela s’ajoutent les élément complexes à appréhender, tels que le calcul des charges sociales, ou le choix des statuts juridiques. On comprend mieux que jamais l’importance d’un bon accompagnement lors de la création de sa société.

L’entrepreneuriat au féminin

La place des femmes sur la scène entrepreneuriale évolue petit à petit dans la bonne direction, mais tous les voyants ne sont pas encore au vert.

Une femme à son compte est perçue au mieux comme étant à mi temps, au pire comme une mère au foyer !

Aïe, on constate que 50% des femmes estiment qu’il est plus dur pour elles d’entreprendre… mettant en avant un manque de prise au sérieux et de crédibilité dans le monde du travail. En parallèle, 3/4 des hommes considèrent qu’il est aussi complexe d’entreprendre pour un homme que pour une femme.

Pour retrouver toutes les conclusions de l’enquête et en savoir plus sur l’entrepreneuriat en 2019 c’est ici !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE