Interview Insurtech pour #InsurtechBiz : Philippe VAYSSAC, responsable innovation chez GROUPAMA Rhône-Alpes Auvergne

0
256

Du 25 au 28 septembre 2017, Paris accueillera un événement international incontournable pour l’écosystème de l’assurance, de l’assistance et de la prévention : l’Insurtech Business Week. Pendant 4 jours, se succéderont des temps de conférences et des temps dédiés au networking. Les participants pourront découvrir les dernières tendances en matière d’innovation dans le domaine de l’assurance et développer de nouveaux partenariats avec les meilleurs experts internationaux du domaine.

Plus grand observatoire en matière d’émergence de nouveaux projets et espace sur mesure pour les concrétiser, l’INSURTECH BUSINESS WEEK’17 vise l’accélération de la transformation digitale du secteur. En prévision de ce grand rendez-vous des acteurs de l’assurance, Hello Finance a rencontré Philippe VAYSSAC, INTRApreneur, responsable innovation chez GROUPAMA Rhône-Alpes Auvergne.

Pourriez-vous s’il vous plait raconter brièvement l’histoire de la création de votre projet ?

En juin 2016, je me suis rendu compte qu’un drone pouvait voir facilement les sinistres climatiques dans les parcelles de nos clients. Nous assurons nos clients agriculteurs contre les risques climatiques sur leurs cultures. Les photos d’un drone permettaient aussi de bien différencier les types de sinistres. Sur la photo vous pouvez voir un champ de maïs avec un « dégât de sècheresse » (en haut et à droite), un « dégât de tempête » : les lignes horizontales dans la parcelle et les « dégâts de gibier » (ici des sangliers) en bas de la parcelle.

Il fallait en revanche trouver une solution pour que nos experts puissent réaliser cette opération, eux-mêmes, simplement,  rapidement (en effet l’agriculteur est avec eux lors de l’expertise) et sans avoir une connexion internet (en effet dans les campagnes, la couverture réseau data – 3G 4G – 8 fois sur 10 est inexistante).

Quels sont vos produits/services et quelle innovation apportent-ils aux consommateurs ?

La solution que j’ai imaginée avec des experts, Claude PERROT (notre Responsable du Domaine Assurance Récolte), des agriculteurs et des partenaires : Squadrone System, DJI, … consiste à proposer à nos experts, mais aussi à nos agriculteurs, une solution de drone robot (nécessite pas de connaissance de pilotage de drone) :

  • Plus SIMPLE
  • Moins CHERE
  • (A)Plus RAPIDE (en moins de 5 minutes)
  • DANS la parcelle de l’agriculteur avec l’agriculteur
  • (B) SANS avoir besoin d’une connexion Internet
  • elle est conçue et réalisée en FRANCE
  • cette solution permet de CRÉER de la valeur partagée entre : l’expert (il améliore sa pertinence), l’agriculteur (il a une meilleur vision sur ces cultures), l’assurance (nous, nous améliorons notre rapport sinistre/cotisation en réalisant une mesure précise du sinistre) et le consommateur (l’agriculteur peut adapter ses cultures en diminuant le volume des intrants).

L’innovation est sur les 2 points : (a) et (b)… aucune autre solution dans le monde au 4/8/17 ne propose ces 2 possibilités.

Quels sont selon vous les facteurs de réussite d’une insurtech ?

Les facteurs de réussite sont les principes et les méthodes d’innovation et de conduite de projet que cette insurtech ou ce « projet insurtech » va utiliser. Pour ma part j’utilise les principes et méthodes de l’EFFECTUATION et du DESIGN THINKING. Pour résumer à l’extrême je dirais : l’immersion (s’immerger chez les clients et chez les non-clients) et « fabriquer pour penser » (faire des prototypes rapidement et les mettre dans la main des clients potentiels).

Comment imaginez-vous le marché de l’assurance de demain ?

L’assurance et le crédit permettent le développement des pays, des organisations, des entreprises, des individus… des agriculteurs. Les modèles actuels de l’assurance seront donc « disruptés ». L’assurance de demain sera donc plus SIMPLE, moins CHERE et plus FACILE/plus RAPIDE lors des remboursements de sinistres. C’est le nombre d’individus assurés, lorsqu’il progresse, qui permet d’offrir une assurance moins CHERE à un plus grand nombre d’individus (voir la Sécurité Sociale Française et les assurances maladies dans d’autres pays que la France). C’est donc un élément essentiel pour réduire la pauvreté. Les « accords de Paris sur l’environnement » qui ont été dénoncés pas les US, vont contribuer au réchauffement planétaire et donc vont augmenter le nombre de sinistres et de sinistrés climatiques. Le projet exo.expert va contribuer à limiter ces problématiques qui sont devant nous.

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux participants de l’Insurtech Business Week ?

Aider le projet exo.expert pour aider l’agriculture et les agriculteurs.

Innovez pour « changer le monde », formez-vous puis appliquez les méthodes et principes d’innovation : DESIGN THINKING et EFFECTUATION.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE