Interview de Laurent CHEYNET : « une dynamique « Fintech » qui dépasse l’effet de mode »

0
633

Le 2 février avait lieu la Cérémonie de remise de prix du concours « Fintech de l’année 2016 » organisé par le Pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION en partenariat avec Bpifrance et le soutien des 360 membres du pôle. Ce concours vise à mettre en avant les startups françaises Fintech et récompense les plus prometteuses, plébiscitées aussi bien par le vote du public que par un Jury de 13 experts.

Nous avons interrogé les membres du jury de « Fintech de l’année 2016 » pour en savoir plus sur leur parcours et les raisons pour lesquelles ils soutiennent ce concours innovant.

 Merci de vous présenter en quelques mots :

Laurent CHEYNET, Je suis entrepreneur. J’aime les métiers de rencontre. Après avoir réalisé un parcours financier en cabinet et en entreprise, j’ai eu envie de participer au développement de ma propre structure. Je suis économiste et financier de formation. Aujourd’hui, j’accompagne et coache des entrepreneurs pour les aider dans leur stratégie de financement.

 Pouvez-vous nous présenter également votre structure :

Monte Cristo Consulting accompagne les entrepreneurs dans leur stratégie de financement et sa mise en œuvre. Notre différenciation est que nous sommes capables de mobiliser toutes les ressources financières (capital, dettes, financements publics) avec des équipes dédiées par expertise technique, ce qui est unique sur le marché.

Pourquoi soutenez-vous le concours Fintech de l’Année 2016 ?

Il y a une dynamique « Fintech » qui dépasse l’effet de mode. Le digital transforme la fonction financière en entreprise et de ses conseils. Nous soutenons le concours à double titre : i) nous sommes directement concernés par les nouveaux outils de financement ii) nous avons une expertise en mathématiques financières et en informatique qui nous permet de bien travailler et connaître ce secteur 

Quelle thématique Fintech vous tient le plus à cœur ?

Les Fintechs regroupent une grande diversité de secteurs. Difficile d’afficher une préférence. Il suffit de voir les finalistes pour s’en rendre compte.

En tant que membre du Jury, quel type de startup ferait pour vous le gagnant idéal ?

Une startup qui apporte des solutions de financement aux secteurs de l’industrie et de services (par opposition aux startups qui travaillent pour le secteur financier) => la Finance au service de l’économie !

Selon vous quelle question avons-nous omis de vous poser (Et votre réponse) ?

Quelle évolution depuis un an et la première édition du concours ?

Les entreprises candidates sont plus solides et mieux armées financièrement. C’est un point positif car sans financement significatif, il n’y aura pas d’entreprises leaders. Et les Fintechs françaises ont une double carte à jouer : de nombreux talents en France et le Brexit qui fragilise quand même Londres

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE