Quel avenir pour l’immobilier d’entreprise ?

Quel avenir pour l'immobilier d'entreprise ?

Dernières modifications le lundi 17 avril 2023, 2:58

Pour de nombreux experts, 2023 est une année de transition pour l’immobilier d’entreprise. Effectivement, la pratique du télétravail depuis la pandémie de Covid 19 n’a cessé de se généraliser. De même, la hausse de l’énergie contraint les entreprises à s’orienter vers des locaux affichant un excellent diagnostic de performance énergétique afin de réduire les coûts.

Quatre facteurs ont un impact important sur l’avenir de l’immobilier d’entreprise. Il s’agit :

  1. Du développement du travail hybride
  2. Du déploiement d’une politique de bien-être au sein des bureaux à destination des salariés
  3. De l’importance du développement durable dans les actions mises en place par les entreprises
  4. D’une optimisation des coûts privilégiée par les sociétés dans ce contexte d’inflation

Ainsi, l’immobilier d’entreprise va connaître de grands changements ces prochaines années. Mais à quel point ? Est-ce toujours rentable d’investir dans l’immobilier d’entreprise alors que la place du bureau dans notre quotidien a évolué ? On fait le point.

Un point sur la situation de 2022 pour bien analyser quel est l’avenir de l’immobilier d’entreprise

L’investissement dans l’immobilier de bureaux a toujours la cote en France

Rien de tel que des chiffres pour faire un bilan de l’immobilier d’entreprise en 2022. Et cette année passée a été très particulière. L’investissement dans les bureaux est en léger recul, mais continue d’être le préféré des investisseurs. Il représente 49 % des investissements dans l’immobilier d’entreprise en France, selon les chiffres de BNP Paribas Real Estate. Pour autant, on observe un recul des investisseurs par rapport à 2021 : les bureaux représentaient, en 2021, 59 % des investissements en immobilier d’entreprise.

L’investissement dans les bureaux est en léger recul, mais continue d’être le préféré des investisseurs. Il représente 49 % des investissements dans l’immobilier d’entreprise en France

Une hausse de 1 % des investissements en immobilier d’entreprise en 2022

Le marché global de l’investissement immobilier en France affiche une hausse de 1 % environ en 2022 par rapport à l’année passée avec 28,1 milliards d’euros investis. Le quatrième trimestre a toutefois été très décevant avec une baisse de 54 % des investissements par rapport à 2021. En matière de rendement, les taux restent stables.

La généralisation du télétravail : quelles conséquences sur l’avenir de l’immobilier d’entreprise ?

Le télétravail hybride ne cesse de se développer

Avec la crise sanitaire, certains collaborateurs ont quitté les grandes villes pour travailler de chez eux et obtenir une meilleure qualité de vie. Cela a été possible par la généralisation du télétravail et le déploiement par les entreprises d’outils de travail à distance. D’après l’étude de JLL sur les tendances de l’immobilier d’entreprise en 2023, 60 % des salariés souhaitent travailler en mode hybride. C’est-à-dire alterner télétravail et travail dans un bureau. Pour répondre à cette demande, environ 46 % des entreprises françaises ont déjà déployé des outils de travail à distance, et 44% prévoient de le faire d’ici 2025.

53 % des sociétés françaises prévoient de rendre le télétravail accessible à tous les employés d’ici 2025. Pour ce faire, les sociétés doivent choisir des bureaux les plus accessibles possibles, le plus souvent donc dans les grandes villes.

Un marché de l’immobilier d’entreprise qui se centralise

Ainsi, afin de rendre leurs bureaux accessibles à l’ensemble de leurs salariés, les entreprises vont se centraliser autour des centres-villes. Ils sont mieux desservis par les transports en commun, ce qui simplifie les déplacements pour les collaborateurs. L’investissement dans l’immobilier d’entreprise au sein de villes dynamiques restera donc toujours une bonne option pour les investisseurs en 2023.

Une réévaluation des surfaces louées par les entreprises en 2023

Plus de salariés en télétravail signifie forcément moins de surface nécessaire pour les accueillir. Bien sûr, certaines entreprises chercheront à réduire leur surface immobilière. C’est d’ailleurs l’une de leurs principales préoccupations pour 2023. Mais beaucoup souhaitent bénéficier avant tout d’un espace aménagé en conséquence. 42 % des sociétés ont prévu d’augmenter les espaces flexibles d’ici 2025.

Il s’agit pour elles d’un investissement obligé pour accroître le bien-être et l’engagement des salariés. Les salles de réunions et de collaboration seront toujours plus nombreuses. Les espaces aérés, favorisant les échanges seront privilégiés afin de pouvoir travailler facilement en équipe alors que le télétravail sera réservé aux tâches individuelles.

Le développement du travail hybride va à l’avenir augmenter la valeur de l’immobilier d’entreprise situé près des centres-villes et/ou de toutes commodités. Il va aussi pousser les dirigeants à choisir des locaux plus petits ou du moins adaptés aux usages de leurs collaborateurs.

L’immobilier d’entreprise responsable sera privilégié en 2023

Autre grande tendance qui dessine l’avenir de l’immobilier d’entreprise : la volonté pour les sociétés de louer des bureaux durables et responsables qui consomment le moins possible d’énergie.

La politique RSE, de plus en plus importante pour les entreprises

Face au réchauffement climatique, les entreprises doivent montrer leur engagement. Elles sont 79 % à déclarer prévoir d’ajuster leur politique d’achats. Au programme :

  • Baisser les émissions de gaz à effet de serre
  • Adopter des processus d’achat moins polluants
  • Avoir recours plus régulièrement au recyclage
  • Réaliser des partenariats avec des entreprises engagées et/ou locales
  • Consommer moins d’énergie

Ce dernier point impacte directement l’avenir de l’immobilier d’entreprise : 90 % des sociétés prévoient de réduire leur consommation d’énergie d’ici 2025. Plus de la moitié d’entre elles (56 %) se disent prêtes à payer plus cher un loyer pour occuper un bâtiment vert d’ici 2025.

Les résultats de cette tendance ne se font pas attendre : 84 % des sociétés françaises ont renégocié leurs conditions de bail pour diminuer leur consommation d’énergie, accroître leurs énergies vertes et bénéficier de compensation carbone.

90 % des sociétés prévoient de réduire leur consommation d’énergie d’ici 2025. Plus de la moitié d’entre elles (56 %) se disent prêtes à payer plus cher un loyer pour occuper un bâtiment vert d’ici 2025.

Face à la hausse des coût de l’énergie, les bâtiments affichant une bonne performance thermique ont le vent en poupe

Autre facteur qui pousse les entreprises à miser sur de l’immobilier d’entreprise qui consomme moins d’énergie à l’avenir : l’inflation. A court terme, les entreprises vont limiter les coûts et donc privilégier tout ce qui pourrait leur permettre de dépenser moins. Les bâtiments avec un DPE performant en font partie.

L’immobilier d’entreprise neuf : le bon investissement 

Or, en 2023, plus de 60 % de l’immobilier de bureau en Europe a plus de vingt ans et ne présente pas les meilleures performances énergétiques selon JLL. Il existe donc une véritable pénurie de ces biens. Bon nombre d’entreprises locataires vont donc se tourner vers des programmes neufs qui leur permettront de disposer d’espaces adaptés et avec une performance énergétique optimale. Les bâtiments affichant des labels et autres certifications environnementales sont sans aucun doute ceux sur lesquels il faut investir si l’on souhaite prospérer à l’avenir grâce à l’immobilier d’entreprise.

Sur l’investissement dans l’immobilier de bureaux, les internautes ont également cherché :

Bienvenue sur hello-finance.com

Marielle Ménard, créatrice de contenus pour hello-finance.com.