Plan Deep Tech : 1,3 milliards d’euros pour l’innovation de rupture des start-up

0

Lancé le 30 janvier par Bpifrance, le « Plan Deep Tech » va permettre d’accompagner 1500 start-up deep tech d’ici 5 ans. Ce soutien financier viendra s’ajouter aux nombreux atouts dont dispose déjà la France pour la deep tech. Start-up en développement ou en devenir, c’est le moment d’oser l’innovation de rupture !

 

Les financements dédiés aux projets deep tech se multiplient

Depuis plusieurs années, le gouvernement place l’innovation au cœur de ses préoccupations. Cet intérêt s’est notamment matérialisé par le lancement du programme « Nouvelle France Industrielle » en 2015, du « Fonds pour l’innovation et l’industrie » (F2I) et du « Programme national pour l’intelligence artificielle » en 2018. Ces initiatives ont suscité la création de plusieurs aides à l’innovation, et plus récemment des aides à l’innovation de rupture.

Aujourd’hui, l’Etat et ses organismes proposent plus de 50 aides à l’innovation aux entreprises, mais le caractère risqué de l’innovation de rupture empêche l’accès à ces financements. Pour répondre à ce besoin, le « Fonds French Tech Seed » géré par Bpifrance a été créé en septembre 2018. Ce fonds d’investissement a pour objectif de soutenir de jeunes « start-up technologiques en phase de post-maturation » avec un budget de 400 millions d’euros. Le mois dernier, la « Bourse French Tech Emergence » a également vu le jour. Ce nouveau financement de Bpifrance octroie jusqu’à 90 000€ aux projets deep tech de jeunes entreprises, et nécessitant une phase de maturation. Grâce à l’apport financier du Plan Deep Tech, les start-up auront accès à d’autres dispositifs pour financer leurs innovations.

D’après Paul-François Fournier, Directeur exécutif de la direction Innovation de Bpifrance, le Plan Deep Tech aura pour effet de :

  •          Dédier « 775 millions d’euros de financements additionnels […] sur la période 2019-2023 » à l’innovation de rupture ;
  •          D’augmenter le montant des investissements en fonds propres dans ces entreprises,
  •           De développer les programmes d’accélération,
  •           De proposer de la « formation à l’entrepreneuriat ».

Le Plan Deep Tech débute déjà fort. Dès le lendemain de l’annonce, Bpifrance a publié un nouveau dispositif, « Aide au développement deep tech ». Il s’agit d’un mélange de subvention et d’avance remboursable plafonné à 2 millions d’euros et destiné aux entreprises de moins de 2000 salariés. Les projets financés sont les projets de R&D qui vise « le développement d’une innovation de rupture à fort contenu technologique ». En tout, le gouvernement compte investir 4,5 milliards dans l’innovation de rupture sur les 5 prochaines années. Pourquoi un tel engouement ?

 

Le potentiel de la deep tech pour la France et ses entreprises

Sur la période 2013-2017, « les investissements en deep tech dans le monde ont été multipliés par 5,5 » d’après Bpifrance. Or la deep tech (intelligence artificielle, robotique, objets connectés, etc…) a permis l’essor d’entreprises comme HP, Dell ou encore Google. Ce constat démontre l’urgence d’investir à notre tour dans la deep tech, et ainsi créer des leaders français. Il est d’autant plus important de soutenir la deep tech que la France se situe déjà au 2e rang européen en termes d’investissement dans la deep tech.

Comme l’a affirmé Nicolas Durfourq, Directeur général de Bpifrance, « la France a les capacités et les compétences pour devenir le leader dans le domaine et dépasser son voisin anglo-saxon […] (et) devenir une véritable terre de deeptech ». La France dispose en effet d’une intense activité de recherche, d’un écosystème d’incubateurs et d’investisseurs. De plus, les avancées scientifiques et technologiques ouvrent de nouvelles perspectives à l’innovation de rupture. Pour mieux cerner les activités qualifiées de « deep tech », Bpifrance a créé un référentiel spécifique.

La deep tech va beaucoup plus loin que l’innovation, définie comme étant un nouveau produit ou service qui n’existe pas sur le marché. Selon Bpifrance, la deep tech a 4 caractéristiques :

  •          Le lien avec le monde scientifique ;
  •          La capacité à lever des verrous technologiques,
  •          Un avantage fortement différenciant,
  •          Un « go-to-market » long et complexe.

En plus d’être risqués et longs, les projets deep tech visent des marchés incertains et nécessitent de lourds investissements. Pourtant, ce sont ces mêmes projets qui peuvent décupler la croissance des entreprises. C’est pourquoi il est essentiel de les accompagner.

Par Cindy Spies

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE