Rapprocher Supply-Chain et Finance pour un meilleur retour sur investissement

0
420

A loccasion de son congrès 2017 à l’Ecole Centrale de Lyon, Fapics a eu lhonneur de recevoir Debra SMITH, experte internationale spécialiste de la théorie des contraintes et auteur-e de nombreux ouvrages pour améliorer la performance des entreprises dont « Demand Driven Performance, using Smart Metrics » rédigé avec Chad SMITH. Cet ouvrage met fin à un dogme selon lequel réduire le coût unitaire garantit un bon R.O.I pour les entreprises. Dans cette interview Debra SMITH, ancienne directrice financière prône un rapprochement et un meilleur dialogue entre Supply Chain et Finance.

Debra SMITH a démarré sa carrière chez Deloitte Touche et a assumé des responsabilités de contrôle de gestion d’une division, de Directrice Financière et de VP Finance au sein d’entreprises industrielles. Son expérience des directions financières lui assure une large crédibilité dans la communauté financière internationale. Elle s’exprimait en France à l’occasion du congrès Fapics 2017, afin de convaincre les français de changer de paradigme pour transformer leur entreprise en Entreprise Adaptive pilotée par la demande[1].

Lors de son intervention lors du congrès Fapics, Debra SMITH est revenue sur ses travaux de recherches qui s’évertuent à faire comprendre les changements nécessaires en matière de mesure de performance, de comptabilité et de systèmes d’informations pour contribuer à l’amélioration continue des Supply Chains tirées par la demande :

« Ma mission est de faire comprendre que le coût unitaire nest pas une information pertinente pour piloter le retour sur investissement et quil faut le remplacer par une stratégie de flux tiré par la demande pour piloter le R.O.I. »

En effet, contrairement au dogme établi, diminuer le coût unitaire ne garantit pas une marge optimale. Au contraire, cela contribue à augmenter les stocks, les délais, les ruptures et les coûts tout en réduisant le taux de service. Dans un univers incertain, les Supply Chains deviennent des systèmes de plus en plus complexes. Fragmentées et à la fois connectées, elles sont sensibles à des variations aléatoires de plus en plus fortes. Debra SMITH conseille donc de passer à une logique de flux qui colle avec la demande.

Plutôt que de vouloir optimiser un système linéaire, il faut se donner les moyens de s’adapter en permanence : la méthodologie innovante Demand Driven MRP y contribue.

« Ces principes de flux tirés par la demande méritent d’être connus des responsables financiers français » explique Debra Smith qui renchérit : « Ils ne sont pas onéreux. Il suffit de changer d’état d’esprit. Ils permettent, de plus , de réduire les sur-productions, les produits obsolètes et donc le gaspillage, ce qui est bon pour la planète ».

En phase avec les ambitions de Fapics, Debra SMITH encourage la coopération entre les communautés Financières et Supply Chain :

« Si vous voulez mieux gérer vos stocks et vos besoins en fond de roulement et si vous avez du mal à maitriser vos délais vis à vis de vos clients ou si ne parvenez pas à lancer sur le marché vos innovations en raison de délais trop importants, rapprochez-vous de vos Supply Chain managers et interrogez-les sur les principes de la méthodologie Demand Driven MRP ; ils pourront contribuer avec vous à augmenter significativement vos retours sur investissement ».

« L’innovation financière passe par une prise en compte de la Supply Chain ».

Longtemps confondue avec la logistique, la gestion de la Supply Chain reste encore trop souvent sous exploitée par les dirigeant-es ou les financiers alors qu’elle constitue le levier de la mise en place d’une stratégie d’entreprise. Fonction transverse, elle est créatrice de valeur et de performance. Pour convaincre et légitimer le rôle des Supply Chain managers, Fapics est soutenu depuis 2013 par le pôle de compétitivité́ mondial Finance Innovation qui incite et facilite le développement de projets innovants et de recherche à forte valeur ajoutée dans le secteur financier.

Fapics est convaincue que « L’innovation financière passe par une prise en compte de la Supply Chain ». Afin de faciliter la coopération entre les fonctions Supply Chain et Finance, Fapics, avec ses partenaires, encourage les directions finances et Supply Chain à former leurs équipes avec la simulation d’entreprise The Cool Connection. Cette expérience d’apprentissage avec ce serious game permet de comprendre comment aligner la Supply Chain en cohérence avec les objectifs financiers de l’entreprise. En tant que nouveaux dirigeants-es de l’entreprise virtuelle The Cool Connection, les participant-es doivent en effet gérer les interactions entre les flux physiques et les flux financiers pour que l’entreprise renoue avec les profits. Pour cela, les participant-es doivent travailler en étroite collaboration (finance, achats, supply chain et commercial) pour prendre des décisions tactiques et stratégiques alignées.

Renseignez-vous auprès de Fapics et de ses partenaires pour une prochaine session The Cool Connection.

[1] Extraits de l‘article de Supply Chain Magazine Juin 2015

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE