La start-up brésilienne Nubank vient de lever plus de 80 millions de dollars

0
1872

Même si le Brésil est en pleine tourmente politico-économique, de nombreuses startups se développent et arrivent à séduire les grands fonds de capital-risque du monde entier. Zoom sur une success story venue du premier pays des BRICS : Nubank.

Des grands noms du venture capital réunies pour cette levée de fond

Nubank est arrivée à réaliser une levée de fond de plus de 80 millions de dollars. Cette dernière s’est faite auprès du fond DST (de l’investisseur russe Yuri Milner). Peter Thiel a aussi participé à la levée par l’intermédiaire du fond Sequoia Capital (fonds californien créée en 1972 au moment de la révolution informatique). Tiger Global (private equity), QED Investors (fonds dédié aux fintech) sont venus compléter l’actionnariat.

Lors de la précédente levée de fond datant de janvier 2016, Nubank avait été valorisée à plus de 500 millions de dollars. Aujourd’hui, bien qu’elle n’ait pas dépassé le milliard de valorisation, la fintech se rapproche de plus en plus du cercle très restreint des licornes.

La naissance d’une néobanque brésilienne

L’explication de cette levée de fond stratosphérique peut s’expliquer grâce à son fondateur, David Velez. Diplomé de Standford, ancien partner de Sequoia Capital passé par Morgan Stanley, il jouit d’une profonde connaissance de  l’entreprenariat et du secteur bancaire. Colombien d’origine, il a découvert dans ce pays une profonde inefficacité du système bancaire brésilien (bureaucratie, frais bancaires importants). En fondant en 2013 la neobanque Nubank, qui a pour objectif de pallier à l’inefficacité inhérente au secteur bancaire brésilien.

Fort de plus de 350 ingénieurs, Nubank souhaite simplifier et digitaliser la banque de demain au Brésil. Fin 2014, la neobanque lance une application mobile et une carte bancaire MasterCard gratuite avec une vue en temps réel des dépenses effectuées, la possibilité de modifier l’intitulée des factures et l’ajout d’émoticônes sur les relevés bancaires. Nubank vise la satisfaction pleine et entière du client et son empowerment (zéro document et zéro coût de transaction). En termes de business model, Nubank se finance par commissions à hauteur de 1,5% sur l’achat d’un bien ou service chez un commerçant et par du crédit à la consommation.

7 millions de brésiliens ont aujourd’hui recours aux services de la fintech (plus de 75 millions d’achats auraient déjà été réalisés à travers elle).

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE