Thèse sur Demand Driven MRP : Romain MICLO du cabinet Agiléa

0
128

Fapics, l’Association Française de Supply Chain Management a organisé à l’Ecole Centrale de Lyon, son congrès annuel 2017 qui, pour la première fois prenait une dimension internationale. Le thème choisit : « Des Supply Chains responsables & Demand Driven » a permis de valoriser la méthodologie innovante Demand Driven Material Requirements Planning (DDMRP) grâce aux interventions de Carol PTAK, co-fondatrice du Demand Driven Institute et de Dick LING, père du processus Sales&Operations Plan et à plus de 20 présentations de case study et d’innovations nationales et internationales.

Romain Miclo est l’auteur de la thèse : Comparaison entre DDMRP, MRP II et Kanban.

Cette thèse qui constitue une Première en Europe, permet de mettre en lumière les bénéfices et les limites de la méthode de gestion des flux DDMRP (Demand Driven Material Requirements Planning) en la comparant aux méthodologies classiques de planification et d’exécution, MRP II et Kanban, utilisées aujourd’hui dans les entreprises.

« DDMRP est une méthode qui vient du terrain, elle n’avait jamais été éprouvée scientifiquement », explique Romain Miclo.

« Sur un cas d’étude, on a pu montrer que lorsque la variabilité augmentait, DDMRP réussissait toujours à livrer son client à temps, tout en ayant un niveau de stock intéressant par rapport aux méthodes Kanban et MRP II. On a également remarqué que plus on augmentait cette forme de variabilité, plus les autres méthodes décrochaient », poursuit-il.

Cette méthode DDMRP a aussi été éprouvée sur un cas du terrain. Un pilote DDMRP a ainsi été mis en place pour un fournisseur aéronautique. Grâce à cette méthode, toutes les embases de sièges d’avion ont été livrées dans les temps.

« Le fournisseur nous a confié par la suite, que s’il avait continué à utiliser la méthode MRP II, il n’aurait jamais terminé le travail à temps », détaille Romain Miclo.

Alors que de nombreuses perspectives semblent se profiler sur DDMRP, un laboratoire doté d’un budget de 2 millions d’euros sur 5 ans, a été créé pour continuer ces travaux.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE