Time To Planet : le portage salarial en coopérative de travail

0
100

Dites nous deux mots sur les fondateurs et comment l’idée leur est venue :

François Prévost, gérant associé, créateur de 7 entreprises, dont un fonds d’investissement, coach d’entrepreneurs à l’incubateur HEC, mentor dans le programme SLP (Start-up Leadership Program), accompagne les consultants vers leur apogée.

L’idée du micro-mécénat de rendement et du projet FAAST est née de plusieurs facteurs : le besoin de l’ESS de changer son mode de financement d’une part (doublé par la raréfaction des fonds publics pour soutenir l’ESS et les coopératives de travail en particulier), et l’observation de ce qui avait été inventé avec succès, d’autre part. En l’espèce, le micro-crédit de Mohammad Younus reste notre benchmark absolu. Son impact sociétal est phénoménal et sa performance économique exceptionnelle. Nous voulions un système qui soit performant sur les 3 volets du développement durable : People (accompagnement de publics précaires et montée en puissance de consultants free-lance), Profit (un ROI entre X3 et X20 pour les mécènes-donateurs), Planet (accélérer l’éco-système des consultants en innovation responsable, éco-conception et transition énergétique).

Le projet de labellisation du Pôle Finance Innovation a été un catalyseur de cette idée. Sans cette opportunité, nous n’aurions peut-être pas osé nous lancer, ayant par ailleurs une intensité opérationnelle conséquente.

Vos produits et services :

Le micro-mécénat de rendement propose à des mécènes, VC, Family Offices, particuliers de financer l’accompagnement de porteurs de projets en ESS et innovation responsable (création d’offre ou de conseil) au sein de notre coopérative de portage salarial Time To Planet. 

Les consultants et porteurs de projet financés passent une année en incubateur – accélérateur avec un programme de 10 thématiques. Ils ont ensuite une année pour consolider. Puis, durant 5 années, de l’année 3 à l’année 7, les bénéficiaires reversent 5% de leur chiffre d’affaires au mécène qui les a financés. Du coup, le porteur de projet bénéficie d’une ingénierie de financement et d’accompagnement utile, performante et stimulante pour toutes les parties prenantes.

Au final, Time To Planet, en tant que cabinet de conseil en innovation responsable, peut proposer aux clients des prestations de conseil en innovation, développement durable, RSE, et de transition (digitale, sociétale, économique, écologique, etc.).

D’où notre slogan « Accélérez vos transitions ! Coopérez pour innover !« 

Vos facteurs de réussite :

Le financement de l’accompagnement est un facteur de réussite essentiel. Mais ce n’est pas le plus important.

Le facteur le plus déterminant c’est la vision et les valeurs que nous véhiculons afin que consultants, porteurs de projets nous rejoignent et que des clients nous confient des missions.

Un autre facteur crucial est la digitalisation. Nous permettons à des consultants de transformer une partie de leurs expertises en programmes digitaux vendus sur notre plateforme de e-commerce de services/produits. Ainsi ils peuvent avoir une partie de leur activité en récurrence passive. Mais la digitalisation est aussi une priorité dans nos dispositifs de communication. Grâce à cette politique, 1,6 millions de personnes nous ont vu en 2016 sur les réseaux sociaux et nous avons eu 2500 candidatures. Nous comptons poursuivre cette stratégie.

Le dernier facteur clé de succès est la qualité des personnes recrutées dans la structure et des consultants cooptés en portage coopératif. 

Finalement, nous rejoignons la pensée de Michael Porter qui écrivait « le talent crée la valeur, l’argent crée la croissance ». Nous osons ajouter que le digital et l’orientation « innovation responsable » nous feront créer de la valeur globale.

Vos facteurs différenciants et disruptifs par rapport à l’existant :

Nous sommes disruptifs au niveau de la structure car nous apportons une plus grande performance économique que l’immense majorité des coopératives de travail (moyenne de CA par personne situé entre 10 000 et 25 000 €HT de CA par an…), d’une part, et nous partageons des valeurs plus fortes et inspirantes que les cabinets de portages simples, d’autre part (les consultants sont sociétaires dans notre modèle et partagent la gouvernance et les bénéfices).

Au niveau du projet Labellisé FAAST, le micro-mécénat est une vraie rupture mondiale. Aucun instrument de ce type n’a jamais été inventé. Il allie la générosité du don en mécénat avec la performance attendue des VC les plus exigeants (entre x3 et X20 en 7 ans). 

Nous « titrisons » véritablement l’ESS. Cela adresse les attendus de Rio+20 et les observations de l’ESS qui disent que les initiatives sociétales et environnementales souffrent de performance économique.  Si cet instrument financier réussit, il battra la performance financière de beaucoup de fonds de la place. Du reste un gros VC de Genève et un autre de Paris veulent commercialiser FAAST dès que le produit sera finalisé (encore en cours de développement).

Votre business model :

Time To Planet prélève un pourcentage du chiffre d’affaires de chaque consultant selon une grille compétitive de 3% à 10% en fonction du CA de l’année précédente.

Mais la coopérative vend également des formations d’incubation en présentiel ou en digital.

Enfin, la coopérative est un producteur des Talents en prenant un pourcentage sur les formations digitales vendues sur la plateforme.

A terme, FAAST et le micro-mécénat viendront accélérer notre performance économique, puisque 100% des fonds collectés en mécénat iront à la structure d’accompagnement.

Vos concurrents :

Nous avons deux fronts de concurrence : d’un côté les cabinets de conseil généralistes ayant un département développement durable, ESS et innovation. De l’autre côté, tous les cabinets de portage et coopératives d’activité.

Comment vivons-nous cette concurrence ? Nous sommes plus dans une démarche de coopétition. C’est à dire que nous sommes en synergie d’activité au sens où nous leur apportons des briques qu’ils ne peuvent proposer/avoir.

Aux concurrents directs (cabinets de conseil), nous proposons une formidable variable d’ajustement pour les pics d’activité : en effet, nos consultants peuvent travailler pour ces cabinets en sous-traitance, en co-traitance ou marque blanche. Nous sommes déjà sollicités par des confrères pour compléter des trous de compétence et pics de mission. Bien sur, nous avons des clauses de non-concurrence et non débauchage pour éviter toute tentation.

De plus, de par la grande expérience de l’un ds fondateurs (créateur de plusieurs cabinets de conseil et invention de plusieurs méthodes à succès), Time To Planet a un peu un positionnement de « consultant des consultants ». Nous pouvons accompagner le développement de consultants de confrères (formation, RH), mais aussi aider des confrères à inventer leurs propres méthodes (appels de grands cabinets et petits cabinets).

Aux confrères cabinets de portage et coopératives de travail, nous offrons un deuxième étage de développement économique à leurs adhérents : soit ces derniers nous rejoignent pour accélérer leur activité (de 20 K€ annuels à plus de 100 K€), soit leurs consultants achètent notre programme d’incubation-accélération digitale pour changer de palier au sein de leurs structures. Tout le monde est gagnant. 

Pour en savoir plus sur vous :

Site web : www.timetoplanet.com et www.timetoplanet.org

Twitter : @timetoplanet

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE