La fintech belge Virteo lève plus de deux millions d’euros

0
1393

Première levée de fond pour la fintech Virteo de 2,2 millions d’euros. Trois fonds belges ont fourni les liquidités (PMV, Sherpa Invest et Ark Angels Activator Fund).

Virteo va utiliser ces fonds pour accélérer la mise sur le marché de son produit, la commercialisation à plus grande échelle de sa solution et l’embauche de nouveaux collaborateurs pour arriver à un objectif de 20 collaborateurs.

Virteo propose une application en ligne qui permet de faire du recouvrement de factures impayées. Aujourd’hui 50% des factures sont réglées au-delà des délais réglementaires en Belgique et environ 3% des factures restent impayées. En facilitant le recouvrement de ces factures, Virteo permet aux entreprises d’économiser de l’argent et du temps en supprimant les intermédiaires juridiques. En effet, en s’occupant de la procédure et en la rendant plus transparente et rapide, Virteo fait gagner aux jeunes entreprises un temps précieux.

Comme le dit Karel Vanderheyden, CEO de Virteo, la fintech arrive à automatiser le recours à des avocats et à des huissiers et centralise toute la communication. Cette transmission directe aux prestataires de services juridiques permet un gain de temps important pour ces entreprises souvent désarmées face à ce problème récurrent. Virteo agit comme une plateforme de mise en relation rapide entre entreprises faisant face à des impayés et des avocats et huissiers cherchant des affaires.

Les services juridiques proposés peuvent être un simple rappel, un recouvrement amiable et vont jusqu’à un recouvrement judiciaire.

Virteo possède déjà sur sa plate-forme plus de 70 cabinets d’avocats et 60 huissiers. En Europe le nombre de recouvrement réalisé par des agences de recouvrement est passé en 2015 de 33% à 23%, cette baisse est due à un nombre d’intermédiaires trop nombreux et à une transparence qui n’est pas toujours au rendez-vous. Virteo s’est emparé de cette opportunité de marché pour améliorer un service défectueux n’apportant pas pleine satisfaction aux entreprises.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE