VivaTech 2018 : Plus féminisé mais moins international que le Web Summit et le CES, par Florian Bercault d’Estiméo

Et 1, et 2, et 3. La troisième édition de Viva Technology, plus grand salon français voire européen de la Tech, vient de se clore sur une impression ultra-positive. La French Tech semble bien se porter – à défaut de s’exporter.

A ce propos, le déficit commercial de la France atteint toujours près de 60 milliards d’euros. Mais l’édition 2018 de VivaTech reste quand même un grand cru avec la venue de l’illustre et tourmenté fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg ou encore la mise en avant du Pavillon Afrique avec la présence du président du Rwanda, Paul Kagamé. Mais l’ambition affichée a t-elle été tenue ? Décryptage du salon en infographies.

VivaTech explose ses records passés avec plus de 100 000 visiteurs en 2018 et 400 intervenants, soit 100 de plus que l’an passé. Ces chiffres sont impressionnants mais restent bien derrière ceux du CES qui accueille plus de 180 000 visiteurs et 1 200 intervenants. Cependant, avec près de 8 000 startups ayant participé aux challenges Viva Tech, l’événement permet d’attester du dynamisme de l’écosystème startups français et européen.

Et au Président Emmanuel Macron d’en attester : « Viva Tech s’est, comme l’avis de tous et comme j’ai pu le constater moi-même, installé comme un rendez-vous incontournable des innovateurs en Europe et aujourd’hui dans le monde ! »

La suite à lire sur ici.

Article co-écrit avec Elian Carsenat, fondateur de NamSor

https://estimeo.com/

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE