Investissement immobilier : les choix qui s’offrent à vous


Viager

Sous toutes ses formes, l’investissement immobilier est l’un des plus sécuritaires et des plus rentables pour qui souhaite faire fructifier son argent, dans un contexte national où l’inflation ne cesse d’augmenter. Investir en SCPI ou même investir en viager libre ou occupé vous permet de toucher régulièrement un revenu et/ou d’accroître votre patrimoine à moindre coût. Réussir le pari de l’investissement immobilier, cela passe par une parfaite connaissance du marché local et de ses fluctuations, mais aussi des risques de chaque solution d’investissement ainsi que par une conscience accrue de votre propre profil d’investisseur. Allez-vous parier sur un investissement en SCPI, pour un rendement annuel oscillant autour des 5 %, ou bien sur un achat en viager ? Quelques exemples d’investissements immobiliers qui s’avèrent aujourd’hui assez efficaces.

L’investissement en viager

L’investissement en viager est l’un des plus intéressants pour qui souhaite acquérir un bien immobilier à un tarif réduit ou décupler son revenu mensuel sur la base de son actif immobilier. La transaction est similaire à celle d’un achat immobilier classique à la différence près que l’acquéreur ne fait l’acquisition que de la nue-propriété dudit bien. Les droits d’usage et d’occupation sont conservés par le propriétaire – une personne généralement âgée – jusqu’à la date de son décès. 

La rente en viager bénéficie d’un régime fiscal spécifique et avantageux, puisqu’elle est exonérée a minima de 30 % d’impôts sur le revenu.

Acheter en viager revient à verser une rente viagère à l’occupant du lieu jusqu’à cette date, dont le montant est déterminé en fonction de la valeur foncière du bien mais aussi de l’âge de l’occupant et du statut libre ou occupé du bien. L’avantage est que cette rente bénéficie d’un régime fiscal spécifique et avantageux, puisqu’elle est exonérée a minima de 30 % d’impôts sur le revenu. 

  • Pour l’acheteur (débirentier), l’investissement en viager s’apparente à la souscription d’un crédit immobilier sans intérêt, lequel permet de faire l’acquisition d’un bien immobilier dont le coût d’achat aurait été supérieur à l’enveloppe budgétaire disponible. Puisque l’investissement en viager dépend du principe d’aléa (date de décès de l’occupant), il est même possible de faire des économies substantielles grâce à cet investissement. 

Pour l’acheteur, l’investissement est d’autant plus rentable dans le cas d’un viager libre, lui permettant d’occuper librement le bien ou de le mettre en location, simultanément au versement de la rente viagère. 

  • Pour l’acheteur, l’investissement est d’autant plus rentable dans le cas d’un viager libre, lui permettant d’occuper librement le bien ou de le mettre en location, simultanément au versement de la rente viagère. 

L’investissement en SCPI

Là où l’investissement en viager implique une grande dimension humaine, le pari de la société civile de placement immobilier est une opération plus automatique… mais tout autant bénéfique ! 

Ici, l’acquéreur place de l’argent dans une ou plusieurs parts du capital de la SCPI, laquelle collecte cet argent pour l’investir dans des immeubles à usage commercial ou d’habitation. Cette société a la charge d’acquérir des biens immobiliers mais également d’en assurer la gestion, de la recherche de locataires à la réalisation de travaux en passant par la collecte des loyers. En contrepartie, des frais de gestion sont demandés à l’acquéreur, tels que définis dans le contrat. Ceux-ci s’élèvent généralement à 8 à 10 % des dividendes. 

Les frais de gestion demandés à l’acquéreur se situent entre 8 et 10% des dividendes.

HelloFinance

En tant qu’investisseur en SCPI et malgré le paiement de ces frais de gestion, vous n’avez quasiment aucune action à effectuer ! L’acquisition de vos parts (entre 150 et 1 500 € par part en moyenne) vous rend éligible au versement de dividendes, perçus de façon trimestrielle et dépendant du montant investi. Bien entendu, le montant de ces dividendes est difficilement prévisible à l’avance. Toutefois, investir dans une SCPI locale faisant l’acquisition de biens en zone tendue est généralement largement profitable, sur le long terme. 

En tant qu’investisseur en SCPI et malgré le paiement de ces frais de gestion, vous n’avez quasiment aucune action à effectuer ! L’acquisition de vos parts (entre 150 et 1 500 € par part en moyenne) vous rend éligible au versement de dividendes, perçus de façon trimestrielle et dépendant du montant investi. Bien entendu, le montant de ces dividendes est difficilement prévisible à l’avance. Toutefois, investir dans une SCPI locale faisant l’acquisition de biens en zone tendue est généralement largement profitable, sur le long terme. 

L’acquisition de vos parts (entre 150 et 1 500 € par part en moyenne) vous rend éligible au versement de dividendes.

Quelques règles pour investir sans se tromper

L’investissement immobilier relève d’une stratégie mise en place pour maximiser son rendement. Partant de cet état de fait, les règles pour bien investir sans se tromper tendent à se rapprocher du bon sens :

  • N’investissez pas sur un coup de tête, même si le bien visité vous a tapé dans l’œil. La qualité d’un investissement se mesure avant tout sur les chiffres. Ceux du prix d’achat, mais également des mensualités de votre prêt, de l’inflation dans le secteur ou bien des taxes associées à chaque bien. 
  • Comparez toujours les établissements bancaires, et faites-vous accompagner dans le cadre de vos négociations. Votre connaissance du marché importe ici autant que votre aptitude à la négociation. Si l’une ou l’autre de ces compétences vous manquent, le recours à un courtier ou à un conseiller en gestion de patrimoine sera fortement recommandé.